LA MOTRICITÉ LIBRE



DE PRIME ABORD, QUAND ON PENSE “MOTRICITÉ LIBRE”, ON PEUT ÊTRE TENTÉ D’Y LIRE “ABSENCE”. ABSENCE DE RÈGLES, ABSENCE DE MATÉRIEL, ABSENCE DE JOUETS… PAS DU TOUT !

LA MOTRICITÉ LIBRE, C’EST UN CONCEPT PÉDAGOGIQUE TRÈS LARGE QUI S’APPUIE SUR UN SEUL ET UNIQUE MOT : RESPECT.

Le respect des besoins de l’enfant, de ses capacités, de son évolution propre et des progrès qu’il souhaite et peut faire. Autrement dit, on ne va simplement pas à l’encontre de la Nature dans ce que l’on propose à l’enfant dès la naissance. La motricité libre, c’est souvent mis en opposition au trotteur (ou youpala) ou aux sièges qui assoient l’enfant avant qu’il ne sache le faire seul. Ce n’est pas pour rien. Ces objets dits d’éveil ne sont en réalité que de la poudre aux yeux pour les parents, désireux d’apporter le meilleur à leur descendance sans compter à la dépense. Les grandes marques savent très bien jouer sur cette corde sensible dans leurs argumentaires publicitaires…Onéreux, ils sont en plus inutiles et dangereux. En “forçant” l’enfant à se mettre dans une position qu’il n’a pas découvert seul, on le met en difficulté. En le poussant à aller vite, on prend le risque qu’il “apprenne mal”. Mauvaise posture du dos ou du pied, fragilité de l’équilibre, mauvais réflexe en cas de chute… la liste est longue quand il s’agit d’énumérer les défauts de ces artifices plus mercantiles que pédagogiques.

D’où vient cette idée de motricité libre ?Beaucoup de pédagogues l’ont mise en avant, mais les grands instigateurs sont ceux du mouvement de “l’éducation nouvelle”, dont Pikler, Montessori ou Malaguzzi. Ils positionnent l’enfant en acteur principal de ses découvertes et apprentissages.

Emmi Pikler Pédiatre hongroise du début du XXème siècle, elle imagine des concepts éducatifs qui prendront le nom de la rue (Lóczy) où était située la pouponnière où elle a fait ses armes. Elle met en avant l’importance de la liberté de mouvements des bébés pour acquérir des facultés motrices solides. Elle place l’enfant au cœur d’une relation privilégiée avec un éducateur référent, qui lui propose des activités en libre accès.

Loris Malaguzzi Nommée “Reggio” comme la ville où elle est née, cette pédagogie des années 60 inspirée par Malaguzzi positionne l’enfant et l’éducateur sur un plan d’égalité, où le savoir circule sans hiérarchie. L’espace est un élément clé dans lequel l’enfant vit librement, sans contrainte. Le rôle principal de l’éducateur est d’aménager cet espace dans ce sens, et d’instaurer une atmosphère sereine et sécuritaire, propice à l’exploration.

Maria Montessori D’abord médecin, elle aborde la pédagogie avec un œil scientifique.

Elle crée un matériel éducatif basé sur les découvertes sensorielles et kinésthésiques. Elle prévoit un aménagement de l’espace permettant à l’enfant d’évoluer de manière autonome entre les différents ateliers.

L’observation : le premier outil de la motricité libre. L’observation, formelle ou informelle, permet de cerner les attentes de l’enfant : ● Ses besoins (physiologiques, affectifs et psychopédagogiques), ● Ses capacités d’interactions avec ses pairs et les adultes, ● Son développement, ● Ses difficultés. C’est de cette observation que va naître le soin et la relation adaptés. Nous reconnaissons les attentes de l’enfant et nous adaptons nos actions en conséquence. Pour respecter au mieux les besoins de découvertes motrices de l’enfant, l’éducateur ou le parent s’appuie sur ses observations afin d’aménager l’espace en conséquence.


L’aménagement de l’espace : instaurer une liberté sécurisée. Malaguzzi décrit l’espace comme le “troisième éducateur”. Que nous adoptions une pratique “libertaire”, où les enfants évoluent librement, ou que nous proposions des activités “dirigées”, l’espace est au centre de la vie de l’enfant. L’aménagement de l’espace ne peut être figé et n’est adéquat qu’une durée déterminée : il doit suivre les évolutions de l’enfant, en s’adaptant. L’espace doit être simple (tapis, jeux…), mais ne doit pas être nu pour autant. Il doit être coloré, attrayant, et adapté au point de vue de l’enfant (au sol, quand il est bébé ou au mur quand il commence à se redresser).

Positionner l’enfant dans une liberté de choix et de mouvements nécessite une adaptation de la part de l’éducateur ou du parent, qui doit anticiper et cerner précisément les attentes de l’enfant.

#motricitélibre #pikler #loczy #reggio #malaguzzi #montessori #liberté #mouvement #corps

  • Facebook
  • Twitter
  • La chaîne YouTube Eveil & Coton
  • Instagram

© 2020 par Eveil & Coton. Créé en 2016 avec Wix.com

RM et RCS de Colmar - SIREN 828 339 333