Adopter une attitude bienveillante envers l’enfant.


COMMENT ADOPTER UNE ATTITUDE BIENVEILLANTE ENVERS L’ENFANT : TELLE EST LA QUESTION !

Que ce soit en structure petite enfance, dans notre entourage familial ou professionnel, ou encore sur les réseaux sociaux, le terme de bienveillance est sur toutes les lèvres de ceux qui s’y intéressent. C’est une nouvelle façon de penser l’éducation plus respectueuse, qui se démarque des traditionnels « Je suis passé par là quand j’étais petit et je n’en suis pas mort ». En effet, plusieurs auteurs, soutenus par les récentes études des neurosciences affectives ont démontré qu’une autre façon d’éduquer, différentes de celles de nos parents et grands-parents, pouvait être possible. Mais concrètement, comment offrir à nos enfants une éducation plus bienveillante ?


NOTRE REPRÉSENTATION DE L’ENFANT Dans un premier temps, cela suppose de considérer l’enfant autrement. Que l’on soit parent ou professionnel, nous avons tous hérité d’une vision ancestrale de l’enfant qui le représente comme un adulte en miniature, à dresser, à cadrer, voire à punir pour le mettre dans le droit chemin. Cette représentation de l’enfant nous amène la notion de pouvoir dans la relation avec lui, en identifiant un dominant et un dominé. Or, la bienveillance met l’enfant au même niveau que l’adulte tout en prenant en compte son développement.

Aujourd’hui, nous savons que l’enfant a un besoin d’amour inconditionnel pour grandir, d’estime de lui, de reconnaissance et de confiance pour devenir un adulte épanoui. Changer notre façon de considérer l’enfant permet d’apprendre à respecter son développement, ses besoins, ses émotions (même la colère !), et à avoir confiance en ses capacités. C’est un premier pas sur le chemin de la bienveillance et de l’éducation positive.

L’OUVERTURE En effet, il faut faire preuve d’une sacrée dose d’ouverture d’esprit pour remettre en question ce que nos parents et la société nous ont transmis ! L’important semble de se renseigner et de se documenter sur les points suivants : les capacités de l’enfant (maturation du cerveau par exemple) et son rythme de développement qui permettront d’identifier les besoins affectifs, moteurs, cognitifs et sensoriels de l’enfant. De plus, de nombreux livres évoquent une communication non-violente, respectueuse ou positive permettant de trouver des alternatives au conflit. Il suffit de se saisir de notre curiosité pour aller chercher la compréhension de l’enfant nécessaire à sa prise en charge. Connaître et reconnaître les besoins et les émotions de l’enfant, c’est toute la remise en question que nous n’avions pas jusque là. Hormis les lectures, des groupes d’échange se constituent, des conférences se multiplient, des ateliers se mettent en place. Tout autour de nous, des moyens fleurissent pour laisser la place à la bienveillance dans notre quotidien.


LA BIENVEILLANCE POUR MON ENFANT OUI, MAIS POUR MOI AUSSI ! Vouloir être bienveillant avec son enfant est une très belle chose… mais comment l’être avec lui si nous ne le sommes pas avec nous-mêmes ? Comment peut-on reconnaître ses émotions si nous ne reconnaissons pas les nôtres ? Comment mettre en place un apaisement dans les relations si nous sommes sur les nerfs ? Vous l’aurez compris, il faut prendre soin de soi pour prendre soin de l’autre. Et cela passe parfois par un travail sur soi, afin d’identifier nos émotions et les besoins qui se cachent derrière. Parce que les enfants nous renvoient les choses que nous avons à travailler. En effet, lorsque nous étions enfant, nous avons peut être manqué de reconnaissance, de marque de confiance et d’amour. Et lorsque l’on devient parent, ces manques sont exacerbés et nous demandons souvent, bien inconsciemment, à l’enfant de les combler. Cependant, ce n’est pas son rôle, c’est à nous de travailler sur nos émotions. D’autre part, afin d’accompagner au mieux l’enfant, il est important d’avoir suffisamment de temps pour soi, pour se reposer, se retrouver, car nous serons plus à même de répondre à ses besoins.

MAIS CONCRÈTEMENT, ÇA VEUT DIRE QUOI ? Quelques pistes pour intégrer la bienveillance dans notre quotidien: ● Se rapprocher de la communication non violente/ bienveillante afin de réussir à communiquer en exprimant nos émotions et nos besoins. ● Laisser l’enfant s’exprimer à son tour et l’aider à surmonter les tempêtes émotionnelles grâce à l’écoute active. ● Prendre du temps pour soi, passer le relais lorsque nous sommes à bout… c’est être bienveillant avec nous même ● Utiliser le jeu comme médiateur à la relation. Des références d’ouvrages utiles : ● Vivre heureux avec son enfant, GUEGUEN Catherine, Robert Laffont, 2015. ● J’ai tout essayé, FILLIOZAT Isabelle, Marabout, 2013. ● Le cerveau de votre enfant, SIEGEL Daniel et PAINE-BRYSON Tina, Les Arènes, 2015. ● Parler pour que les enfants écoutent, écouter pour que les enfants parlent, FABER Adèle et MAZLICH Elaine, Éditions du Pare, 2012. ● Parents épanouis, enfants épanouis, FABER Adèle et MAZLICH Elaine, Éditions du Phare, 2001. Et bien d’autres…

#bienveillance #attitude #comportement #respect

  • Facebook
  • Twitter
  • La chaîne YouTube Eveil & Coton
  • Instagram

© 2020 par Eveil & Coton. Créé en 2016 avec Wix.com

RM et RCS de Colmar - SIREN 828 339 333