Le centre d’intérêt : Proposer à l’enfant ce qui suscite sa curiosité.


CONCEPT DECROLYEN PAR EXCELLENCE, LE CENTRE D’INTÉRÊT PLACE LE PLAISIR AU COEUR DE L’APPRENTISSAGE.


Qu’est ce qu’un centre d’intérêt ? C’est un sujet qui nous plait et qui nous parle, tout simplement. Voyons ensemble comment les pédagogies actives, dont la pédagogie Decroly, utilisent l’intérêt comme premier outil éducatif.

OBSERVER POUR SAISIR L’OPPORTUNITÉ Non, tous les enfants ne sont pas passionnés par les dragons, les princesses ou les pirates, et encore moins simultanément. Pour utiliser la notion de centre d’intérêt auprès d’un groupe d’enfants, il faut cerner ce qui les intéresse tous (ou serait susceptible de le faire) ou saisir une opportunité qui révèle un questionnement. Pas simple… Ou peut-être que si !

Exemples :

Nous sommes en crèche. Un enfant de 2 ans transforme depuis une semaine tous les midis l’espace repas en pataugeoire, jouant avec son verre d’eau. Un autre, légèrement plus jeune, profite de chaque passage aux toilettes pour tremper ses mains dans la cuvette. Tous les enfants du groupes semblent adorer l’instant lavage de mains au lavabo, qui s’éternise régulièrement. Et si nous leur parlions de l’eau ?

Mathis, 4 ans, arrive le lundi à l’école avec plein de merveilleux souvenirs à partager : il est aller au cirque ce week-end. A la récréation, plusieurs de ses camarades le suivent dans une imitation du tigre. Plus tard dans la journée, Samia écoute Mathis parler des clowns. Elle explique alors que les bêtises des clowns la font beaucoup rire et qu’elle adore les gros nez rouges. Et si nous parlions du cirque ?

L’INTERÊT COMME CONNECTEUR L’eau, ce n’est pas qu’un bac rempli avec des jouets pour transvaser. C’est une notion très vaste, qui peut s’aborder sous de multiples angles.L’eau, ce sont des mots de vocabulaire, c’est une représentation artistique, c’est une histoire, c’est une découverte scientifique, c’est un jeu collectif, c’est une sortie… Il est là, le concept du centre d’intérêt en pédagogie, dans une pluralité d’approches pour un même sujet. Nous relions différentes activités à une même idée principale.

EN PRATIQUE Comme dans toute pédagogie, il ne faut pas chercher un manuel de règles à suivre pour « bien » faire. Il faut s’approprier l’idée, en l’adaptant à sa pratique et à son quotidien. Et ce genre d’idée, ainsi que toutes les autres, n’est jamais acquis. Tout doit évoluer au même rythme que nous, que les enfants concernés et s’adapter au lieu (maison, crèche, école…).


Idée numéro 1 : Une classe de CM2 s’est fixée un grand projet. Elle va rédiger, imprimer et vendre un magazine trimestriel, pour financer un voyage de fin d’année. En plus de l’objectif final, ce projet journalistique leur offre plein d’opportunités pour apprendre en s’amusant. En voici une petite liste : ● Mathématiques (vente). ● Langage (vocabulaire, orthographe, conjugaison…). ● Éducation civique, histoire et géographie (liberté de la presse selon les pays…). ● Arts (création d’illustrations…). ● Ouverture sur l’extérieur (interview, visites…). ● Informatique (si utilisation d’ordinateurs). ● Collaboration et travail d’équipe.

Idée numéro 2 : Dans la section des « grands » dans un multi-accueil, les enfants semblent ravis de pouvoir profiter plus longuement et plus librement du jardin, les beaux jours revenant. Ils cueillent des pissenlits et se montrent très intrigués par le mas à cigognes qui compte de nouveaux locataires (nous sommes en Alsace). Proposons-leur de questionner le printemps ! ● Activités artistiques (peindre des feuilles en papier à coller ensuite sur un grand tronc commun). ● Littérature et langage (livres, comptines et chansons sur les cigognes, sur le printemps, sur les fleurs…). ● Manipulation et découvertes (planter des graines et en prendre soin). ● Langage et leçon de choses (discussion au pied du mas à cigognes). ● Motricité (mime d’animaux et pourquoi pas de plantes).

PASSER DE L’ABSTRAIT AU CONCRET En plus d’apprendre en s’amusant, le centre d’intérêt montre un autre avantage, et non des moindres : l’application dans la réalité de notions abstraites. Cette transposition dans le réel rend l’apprentissage non seulement plus simple, mais il l’instaure surtout dans la durée. L’enfant comprend ce qu’il apprend et en cerne l’utilisation réelle. Sérieusement, en tant qu’élève, vous ne vous êtes jamais dit : Mais à quoi ça va bien pouvoir me servir plus tard ?

#centredintérêt #curiosité #apprentissage #apprendre #découvrir #abstrait #concret #école

  • Facebook
  • Twitter
  • La chaîne YouTube Eveil & Coton
  • Instagram

© 2020 par Eveil & Coton. Créé en 2016 avec Wix.com

RM et RCS de Colmar - SIREN 828 339 333