La bienveillance attitude, ça s'apprend !


Pourquoi la bienveillance demande-t-elle un effort ?

CAR ON REVIENT DE LOIN !

Dans notre société, et plus largement, dans l’histoire de l’humanité, la bienveillance n’est pas quelque chose d’ancré. En effet, la violence (sous toutes ses formes), grand contraire de la bienveillance, a toujours fait partie de près ou de loin, de l’éducation et de notre quotidien. Notons que la violence était en premier lieu, un comportement de survie à l’époque de la préhistoire et bien après.


Sans remonter trop loin dans le temps, pendant des centaines d’années, l’enfant était considéré comme un adulte en miniature, un être sans valeur tant qu’il n’était pas en capacité physique de travailler. Aujourd’hui, bien loin de ces représentations mais fort de cet héritage inconscient, il n’est pas chose aisée de mettre en place une éducation sans violence (comprenons physique et psychologique) et sans domination sur l’enfant puisque l’on « a toujours fait comme ça ». La société actuelle, dans laquelle règne performance et compétition, nous aide peu car les enfants ressentent ce poids à travers les comparaisons et les pressions à grandir toujours plus vite.

CAR UNE REMISE EN QUESTION S’IMPOSE !

Passer de « on a toujours fait comme ça ; c’était comme ça que cela se passait quand j’étais petit » à la bienveillance, il y a un monde. D’abord, cela implique de prendre conscience de nos croyances qui découlent de notre éducation. Pas facile de remettre en question l’éducation que nous avons reçue ! Nos parents sont un modèle pour nous, et même si certains se disent qu’ils ne feront pas comme leurs parents, les comportements « réflexes » qui viennent de notre éducation sont bien présents !

Parfois, cette prise de conscience arrive après la naissance de nos enfants. Ainsi, une remise en question de nos pratiques parentales s’accompagne généralement d’un sentiment de culpabilité. Pourtant, ayons en tête que nous faisons de notre mieux, comme nos parents et grands-parents avant nous ! Seulement, aujourd’hui, nous disposons d’outils et d’études scientifiques, avec l’arrivée des neurosciences affectives, pour mieux comprendre nos enfants. Nous avons donc les moyens de faire évoluer nos pratiques d’éducation vers la bienveillance…

CAR IL Y A LA NÉCESSITÉ D’UN TRAVAIL SUR SOI !

Attention, un travail sur soi ne signifie pas une psychanalyse de dix ans !


La bienveillance est à la portée de tous à condition de travailler sur nos émotions et nos besoins, afin de pouvoir identifier ceux de nos enfants. Concrètement, qu’est-ce que « travailler » sur nos émotions ?

Cela suppose de mettre des mots sur celles-ci, au quotidien. Par exemple, savoir dire « Je suis en colère » plutôt que « tu m’énerves ! », ou encore « Je suis inquiète quand je n’ai pas de tes nouvelles » plutôt que « tu n’es pas capable de te servir d’un téléphone et de répondre à mes appels ! ».

Mettre en place cette gymnastique suppose de prendre du recul sur ce que l’on ressent, et cela permet d’exprimer et se libérer de nos émotions. Et ce point est important puisque c’est lorsque l’émotion n’est pas exprimée que tout explose émotionnellement, pour nous ou pour l’enfant. En outre, l’émotion ayant une réaction physiologique, il est donc nécessaire d’aider l’enfant à exprimer ses émotions, en les nommant, afin qu’il comprenne ce qu’il se passe dans son corps.

Mais savon-nous faire cela ? Pas de façon innée… alors il faut travailler. Par exemple, « tu sembles être en colère que je te dise de ne pas toucher le four. Tu as envie de le toucher, je comprends. Seulement, pour ta sécurité, je dois te dire non. En revanche, tu peux regarder par la vitre le gâteau gonfler ».

Ce travail sur soi est difficile, et l’intention n’est pas d’être zen à chaque moment vécu avec notre enfant, mais bien de prendre conscience de nos émotions pour accompagner les siennes. Le parent parfait n’existe pas, essayons seulement de donner le meilleur de nous-mêmes !

La bienveillance est un travail de tous les jours, qui s’apprend grâce à l’expérience. Et lorsque les à-priori, les jugements et les croyances sur celle-ci sont tombés, on y découvre une fabuleuse méthode pour vivre des relations harmonieuses dans le respect de tous.

#bienveillance #écoute #éducation

  • Facebook
  • Twitter
  • La chaîne YouTube Eveil & Coton
  • Instagram

© 2020 par Eveil & Coton. Créé en 2016 avec Wix.com

RM et RCS de Colmar - SIREN 828 339 333