Idée Reçue n°20 : Manger sucré, c'est pas bien



Tout dépend de quel sucre nous parlons !

Je pense que nous avons tous en tête qu’effectivement le sucre est loin d’être notre ami pour notre santé. Les médias, l’OMS… ne cessent de nous culpabiliser sur sa consommation entraînant obésité, diabète et autres maladies qui y sont liées.

Mais qu’est-ce que le sucre ?


Si vous cherchez sa définition dans le dictionnaire ou sur internet, vous trouverez « produit alimentaire cristallisé, blanc ou roux, de saveur douce extraite principalement de la canne à sucre et de la betterave sucrière».

Mais attention, il y a sucre et sucre ! Nous distinguons en effet les sucres simples (ou rapides) des sucres complexes (autrement appelés sucres lents ou féculents : dépourvus de saveur sucrée, composés d’amidon et de fibres).

Les glucides sont un carburant énergétique majeur, nécessaires au bon fonctionnement des cellules, particulièrement des muscles et du cerveau.

Consommés raisonnablement et de façon équilibrée, ils sont indispensables à notre bonne santé. C’est pour cela qu’il est important de manger des féculents à chaque repas (environ 1/3 de l’accompagnement du plat) et qu’ils sont surtout nécessaires chez nos enfants, en pleine croissance et en plein apprentissage.

Mais qu’en est-il des sucres rapides ?

Nous ne pouvons passer à côté. Que ce soit en publicités ou dans les magasins, nous sommes envahis par le sucre et ses dérivés et bien sûr, les industriels ont le chic de nous attirer par les couleurs, les formes, etc. Nos chers enfants en sont malheureusement, les premières cibles. Alors bien entendu, nous n’avons qu’une seule vie et il faut savoir en profiter mais à quel prix ??


Contrairement, à ce que nous croyons, le sucre et ses dérivés ne sont pas un anti-stress mais bien au contraire. Arrêtez ne serait-ce que deux semaines tout apport de sucre et vous verrez les bienfaits : moins de fatigue, meilleur moral, une peau plus rayonnante et de surcroît une perte de poids.

J’ai moi-même fait cette expérience en arrêtant le sucre depuis le mois de mars et je ne regrette pas du tout, mon corps m’en remercie d’ailleurs.

Le sucre a le même effet que l’alcool : il engraisse le foie et le cerveau. De plus, l’absorption massive de ces sucres rapides provoque une décharge réactionnelle d’insuline. Or cette hormone sécrétée par le pancréas a un rôle clé dans la régulation du poids et de l’appétit. C’est elle qui donne l’ordre aux cellules graisseuses de stocker le sucre. Elle est aussi responsable de fringales, de grignotages, facteurs à terme de troubles du comportement alimentaire et d’obésité. Une trop grande quantité d’aliments et de boissons sucrés peut induire une sensation de satiété et laisser moins de place pour les aliments sains (riches en nutriments comme les protéines, les vitamines…).

Le sucre affaiblit le système immunitaire en surchargeant les glandes surrénales qui sécrètent du cortisol, une hormone qui affaiblit l’immunité, sans oublier un risque plus accru pour les caries.

Selon l’OMS, nous devrions consommer au maximum 50 g de sucre simple par jour pour les adultes, 25 g pour les enfants de 2 à 18 ans (20 g pour les 2-4 ans).

Oh je vois déjà la tête des grands gourmands !!! Rassurez-vous, il est tout à fait possible de se faire plaisir de façon raisonnable. Il faut simplement changer quelques-unes de nos habitudes alimentaires :

  • Privilégiez les farines complètes aux farines blanches : un coupe-faim et améliore la digestion

  • Optez pour du sucre de noix de coco ou de bouleau : pouvoir sucrant supérieur

  • Préférez les fruits entiers aux jus de fruit : l’absence des fibres du fruit ne permet pas l’assimilation du fructose dans l’organisme et est stocké sous forme de graisse

  • Diminuez l’achat de plats préparés et cuisinez plus afin de contrôler les quantités : moment à partager en famille

Pour éviter que nos enfants soient les victimes du sucre (le mauvais sucre), il est important de les éduquer vers la diversité alimentaire dès le plus jeune âge. Leur faire goûter des légumes, des fruits, des féculents, etc. pour leur faire découvrir autre chose que les aliments sucrés. Varier la forme et l’aspect des plats s’ils sont réticents à le goûter et peut-être les préparer avec eux pour leur donner envie d’y goûter. De plus, il est déconseillé d’offrir des friandises « récompense » ou « réconfort » et d’imposer des interdits sur les sucreries afin d’éviter que les enfants soient encore plus attirés par eux.

Ce qu’il faut retenir c’est que contrairement aux sucres rapides, les sucres lents sont indispensables à notre organisme. Que nous soyons des enfants ou des adultes, que nous ayons une activité régulière ou non. Il est également possible de se faire plaisir en mangeant sainement et en se faisant du bien.

Pour les gourmands qui aiment se faire plaisir ou cuisiner avec leurs enfants, voici une recette de cookies chocolat/amandes saine et gourmande.

Pour donner goût à vos enfants de cuisiner avec vous, voici des articles susceptibles de vous intéresser disponible sur le site :


Assortiment maraîcher aimanté disponible à 19,99 €


Kit pâtisserie Pain d'épices disponible à 19,99 €


Caisse de fruits et légumes 2 disponible à 8,99 €


Cuisine de luxe disponible à 179,99 €


Kit accessoires cuisine disponible à 19,99 €

#enfants #sucre #alimentation #éducationalimentaire #parents #santé #idéereçue

  • Facebook
  • Twitter
  • La chaîne YouTube Eveil & Coton
  • Instagram

© 2020 par Eveil & Coton. Créé en 2016 avec Wix.com

RM et RCS de Colmar - SIREN 828 339 333