Pourquoi les enfants aiment-ils la routine ?


La routine : ces habitudes rassurantes et confortables qui nous bercent tous, petits et grands !

Cette tendance humaine, et non enfantine, nous donne à tous un brin de contrôle dans ce monde de bouleversements permanents.


La sécurité

Nos actes répétitifs et réguliers nous apportent un sentiment de sécurité, même s'il est parfois nourri d'illusions.

Avec ce que nous avons, avec ce que nous répétons, nous savons à quoi nous en tenir.

L'inconnu, c'est la possibilité d'avoir "pire". Et ça, ça nous fait à tous peur.


Ne sommes-nous pas, nous, adultes, très indélicats de nous impatienter face aux habitudes de nos enfants ?

Certes, lire encore et encore le même livre peut être ennuyant pour nos esprits de "grands". Mais l'enfant y puise la même sécurité que nous dans nos itinéraires identiques jours après jours.

Les habitudes réconfortantes ne sont pas les mêmes. Elles n'en restent pas moins toutes aussi importantes.


Les "mauvaises" habitudes

Faut avouer que nous ne sommes pas des modèles dans les habitudes rassurantes saines et équilibrées...

Tous nos petits vices tirent leurs existences de ce même besoin d'habitudes sécuritaires.

Fumer (qui est un exemple parmi tant d'autres !), c'est contrôler un geste dont nous avons l'impression qu'il nous "fait du bien".

Si nous voulons être honnêtes, la cigarette (ou autres addictions), c'est une forme d'objet transitionnel (le fameux doudou) pour adultes.


Besoin de contrôle

Depuis la nuit des temps, l'être humain court après "le contrôle".

Dans chaque quête de connaissance, découverte scientifique ou progrès technologique, l'humain revendique une part de contrôle.

La vie et la mort, la santé et la maladie, l'alimentation, le labeur, et, même, la Nature...

Le contrôle face à l'inconnu. Le pouvoir face à l'impuissance. Le choix face à la mort.

La mort, cette inconnue ultime qui nous repositionne tous à égalité, c'est elle que nous pressentons indirectement dans notre amour inconsidéré des habitudes, bonnes ou mauvaises.


Pulsions de Vie versus pulsions de Mort

Pour entrer dans le domaine de la psychanalyse, mieux vaut s'armer de recul ! Cet éclairage est néanmoins intéressant.

Freud (1856 - 1939), neurologue et père de la psychanalyse, décrit deux principales tendances de la vie humaine.

Eros, la pulsion de Vie, fait face à Thanatos, la pulsion de Mort.

Evidemment, dans la réalité quotidienne, tout n'est que nuances de gris !

Ces deux penchants extrêmes s'entremêlent dans tous nos actes, exprimant une tendance dominante vers l'un ou l'autre.

La pure innocence n'est qu'un mythe, même chez les enfants.

Nos habitudes, réduites à leurs fonctions primaires, ne sont que des aquarelles de ces deux penchants naturels, communs à tous.


Soyons donc conciliants avec les petites habitudes agaçantes de nos bambins. Du haut de leurs trois pommes et demi, ils luttent tout comme nous dans un océan d'incertitudes !

Et si vous souhaitez VRAIMENT changer de livre ce soir... Il suffit d'en discuter !

Les mots : la plus grande source de pouvoir bienveillant.

  • Facebook
  • Twitter
  • La chaîne YouTube Eveil & Coton
  • Instagram

© 2020 par Eveil & Coton. Créé en 2016 avec Wix.com

RM et RCS de Colmar - SIREN 828 339 333